.. Actualité, Clip & Présentation ..

Le Calendrier de l’Avent d’Ornicard - depuis le 1 décembre 2013 (gratuit)

Clip vidéo : Ornicard - Une dune d´eau

Description

J´ai filmé en partie les images qu´on voit dans ce clip en rentrant chez moi dans ma Moselle natale adorée. C´était le même week-end que celui du tournage de "MC SMB". Comme bien souvent nous prenons le train avec Elfensohren, parce que je m´y sens plus en sécurité et parce que j´adore y lire et surtout aussi car c´est pour moi la possibilité d´écrire de nouvelles chansons. J´y trouve bien souvent beaucoup d´inspiration. Comme j´avais mon appareil photo avec moi et que j´aime aussi admirer les paysages parcourus, je l´ai sortie et ai réalisé quelques plans aussi bien en Allemagne qu´en France, plus particulièrement sur le tançons, Sarreguemines, Kalhausen que je connais par cœur. En effet, ayant étudié sur Sarreguemines, 4 années : c´était mon mode de locomotion. Il faut aussi dire que comme je suis fils d´agent SNCF, j´ai pris très régulièrement le train et c´est comme si j´avais un petit grandi dans un train. A défaut, les 11 premières années de ma vie, nous habitions une gare, celle de Petit-Réderching.

Le texte de la chanson parle justement d´un ressourcement et cela en y passant un week-end chez ses parents. Comme je n´avais pas encore de passages playback j´ai décidé de me filmer sur un plan fixe couché dans mon lit, un matin. Un de ces fameux matins où heureux, on sait que l´on va rentrer chez soi, revoir sa famille, sa patrie... Ce qui forcément met de bonne humeur.

On voit dans le clip aussi des vidéos que nous avions faite à Etting pour le clip de "L´A. est dans le P." que je n´avais pas exploité faute de place. Et bien sûr parce qu´ils comptent beaucoup dans nos vies, on retrouve l´un de nos chats dans la vidéo, Nala. Le très bon beat est comme toujours et sur la plus part des chansons de « Le Calendrier de l´Avent d´Ornicard » du talentueux beatmaker d´origine slovène, Gramatik.

Belle découverte.


Clip vidéo : Elfensorni - MC SMB (à Etting)

Description

Comme chaque fois quand on est en studio avec Daniela, notre ingénieur son préféré Matthias Müller nous fait écouter plusieurs de ses beats. L`un d´eux nous est resté à l´esprit et nous a tout de suite fait penser à l´univers des jeux vidéos. Si bien que peu de temps après je lui demande s´il veut bien qu´on fasse quelque chose la dessus. Comme il nous avait déjà dit que cela sonnait très Super Mario, nous avons simplement décidé d´écrire autour de ce personnage emblématique de notre enfance.

En effet, pour tous les possesseurs de consoles Nintendo, c´est le personnage phare et plus célèbre et en plus, on n´avait même droit a un super dessin animé que j´adorais regarder.

Pour mettre en image la chanson, cela n´allait forcément pas sans costume. L´idée derrière mon couplet était de faire de Mario un rappeur. Et chacun à notre façon dans notre langue maternelle, français et allemand nous avons célébré ce merveilleux personnage en l´incarnant. En lui donnant pour ainsi dire la réplique.

Après les tenues, il fallait forcément aussi trouver un lieu de tournage qui pouvait convenir. Et oui, les deux personnages, Luigi et Mario, passent la plus part de leur temps dans des égouts. Une cave est donc un lieu qui convient bien, le fait d´y trouver plein de tuyaux déjà et que cela ne soit pas toujours très propre et rangé : parfait. Comme mes parents ont une grand maison et que la cave est immense, j´ai tout de suite pensé à rentrer chez moi dans mon beau pays de Bitche pour avoir un bon décors. Nous sommes aussi allé un peu dehors pour filmer, on y voit au loin quelques maisons du village. J´ai aussi voulu apporter un coté Pâques, en effet déjà on fête cela très bientôt et aussi le village de Kalhausen a une très belle décoration que je voulais montrer. J´ai pu aussi filmer un peu de la fine grêle ce qui est de saison et est très beau à voir rebondir comme des balles de ping pong sur le toit d´une maison...

Belle découverte et merci.


Clip vidéo : Ornicard - After le zoo (Ville de Leipzig)

J´ai écrite cette chanson l´été dernier après une superbe sortie que nous avons faite au Zoo de Francfort. Comme nous avons passé avec Elf´ le week-end dernier à Leipzig pour un concert de Casper et aussi pour visiter un peu la ville, nous avons décidé de consacrer une journée à la visite du Zoo. C´était une nouvelle fois, merveilleux. J´ai profité de ce beau cadre pour filmer un peu et hier soir sur mon vélo nous avons enregistré un playback. Résultat : cela donne de belles images et un petit clip spontané fort sympathique. La chanson est encore extraite de mon calendrier de l´avent sur un beat à Gramatik, qui décidément contient un répertoire pour nous accompagner tout au long de l´année à travers les saisons. Enjoy.


Clip vidéo : Ornicard - Circus à Ebertpark et Friesenheim (Ville de Ludwigshafen)

Et encore une nouvelle chanson courte du "Calendrier de l’Avent" sur un très bon beat à Gramatik dont j’ai fait un clip vidéo. Malheureusement hier quand nous avons filmé avec Elfensohren le soleil n’était pas au rendez-vous. Cela n’empêche pas que le parc dans lequel nous étions, Ebertpark à Ludwigshafen soit quand même merveilleux et magique. Cela nous montre aussi que l’on peut être heureux par mauvais temps et que la bonne humeur est aussi présente comme j’essaie de le faire passer dans ma vidéo.

Le bonheur n’est en fait qu’une question de "regard". Beaucoup disent que la ville de Ludwigshafen sur le Rhin est industrielle et n’est pas belle et c’est à nous de vous prouver le contraire car elle est fascinante et a plein de charme à dévoiler, c’est juste à nous de nous en rendre compte. Bienvenue dans la ville où j’ai élue domicile et que j’aime.

Enjoy.


Clip vidéo : Ornicard - B. sucht F. / L´A. est dans le P. à Etting (Pays de Bitche)

Article du Journal du Républicain Lorrain par Philippe Creux du 27.02.2014

Attention phénomène ! Ornicard, de son vrai nom Yves Steffanus, originaire d’Etting, a déjà réalisé plusieurs clips dans sa région natale. Cette fois, il pastiche en rythme l’émission "L’amour est dans le pré".

Ma vie, c’est tracteur, animaux et champs. Je travaille jusqu’à pas d’heures et j’ai peu de temps : chiant… La campagne, c’est romantique, j’y invite des dames authentiques : futures compagnes. Du moins l’une d’elle, gagne et peut importe qu’elle ne soit pas belle. Tant qu’elle sait traire une vache… » Non, Karine Lemarchand ne risque pas d’entendre ces paroles de sitôt, et c’est peut-être dommage. Yves Steffanus, alias Ornicard, installé en Allemagne, est aussi artiste à ses heures. Logisticien basé à Ludwigshafen, il écrivait déjà des poèmes avant de se lancer en amateur dans la chanson. Quant au rap, il a trouvé un style qui lui convient à merveille.


Plus inspiré que caricatural


En décembre 2012, il sortait un clip tourné à la gare et la citadelle de Bitche où il criait son amour pour le rap et proposait des images originales qu’il diffusait ensuite sur Internet. Au printemps 2013, il récidivait avec un autre film tourné à Petit Réderching sur le thème de la Guerre des étoiles, Yoda et Anakin s’affrontant dans le cadre rupestre du Pays de Bitche. Il faut croire que la région l’inspire puisque cette fois, il a été inspiré par une célèbre émission télévisée. « La campagne est l’univers où j´ai grandi, j’adore forcément regarder L’amour est dans le pré, et surtout sa version allemande : Bauer sucht Frau. Voila pourquoi, j’ai décidé d’en faire une chanson en m’inspirant de ce que j´ai pu voir et pu ressentir », explique l’intéressé.


Un travail maîtrisé


Yves dit aimer la poésie des images et celle des mots et de la musique (ici celle du beatmaker d’origine slovène, Gramatik). Il s’est peu à peu intéressé à l’image et souhaite aujourd’hui avoir le contrôle de ses vidéos en les réalisant et en faisant le montage lui-même. « Cela permet ‘exprimer ma créativité débordante, et j´y prends une immense joie. C’est sur, le résultat est loin d’être aussi bon qu’un clip professionnel mais avec le cœur à l’ouvrage… », cela donne des résultats étonnants où humour et réalisme se mêlent avec habileté.

C’est avec une idée précise qu’il est venu accompagné de son amie Daniela (Elfensohren) à Etting pour filmer le clip de sa chanson sur des agriculteurs en quête d’amour.. « Il m´a été facile de choisir les lieux car j’ai grandi en partie à Etting. Cela a aussi été pour moi l’occasion de me balader à nouveau dans ces paysages qui me sont si chers ». Un parcours de promenade où il s’est maintes fois réfugié du stress.. « Je tiens à souligner que rien de tout cela ne serait possible, sans Elfensohren, qui est toujours prête à me suivre dans mes projets et id-ées les plus folles. Je la sollicite beaucoup derrière et devant la caméra, elle a ici le rôle de la présentatrice télévision de Bauer sucht Frau ». L’amour, Yves l’a bien, il lui restait donc l’humour.

@ Philippe Creux.

Présentation

Comme la campagne c´est l´univers où j´ai grandi, j´adore forcement regarder l´émission télévision "L´amour est dans le pré" et aussi surtout sa version allemande : "Bauer sucht Frau". Voila pourquoi, j´ai décidé d´en faire une chanson en m´inspirant de ce que j´ai pu voir et aussi surtout pu ressentir.

J´aime la poésie des images aussi bien que celle des mots et de la musique ici celle du beatmaker d’origine slovène, Gramatik. Voila pourquoi, il est important pour moi d´avoir le contrôle de mes vidéos et cela en les imaginant, en les réalisant et en faisant le montage moi même. Cela permet d´exprimer ma créativité débordante et j´y prend une immense joie. C’est sur, le résultat est loin d’être aussi bon qu’un clip professionnel mais le cœur à l’ouvrage et l’amour dedans en est d’autant plus grand. Cela permet également de proposer plus de vidéos et bien sûr d’économiser un peu.

C´est donc plein d´idées que je suis rentré de Ludwigshafen avec Daniela (Elfensohren) un week-end dans le village natal de mon père à Etting pour y filmer le clip de ma chanson sur des agriculteurs recherchant l´Amour. Il m´a été facile de choisir les lieux de tournage ayant grandi en partie à Etting et mes parents y habitant toujours encore. Cela a aussi été pour moi l’occasion rêvée de me balader à nouveau dans ces magnifiques paysages familiers qui me sont si chers : le beau centre ville d´Etting avec la jolie fontaine et surtout ses belles collines de campagne qui surplombent le village et où à l´horizon ne se trouvent que des champs et de très beaux vergers. Un super parcours de promenade, vélo ou de courses où je me suis de maintes fois réfugié du stress de nos vies.

Petit clin d’œil au Républicain Lorrain que je lies à la fin de la vidéo et dont je suis fier et content d’avoir régulièrement le soutien lorsque j’ai des choses comme celle-ci à leur faire partager.

Enfin, je tiens à souligner que rien de tout cela ne serait possible, sans celle que j’aime Elf’ (Daniela) qui est toujours prête à me suivre dans mes projets et idées les plus folles. C’est ainsi que je la sollicite beaucoup derrière la caméra et aussi devant ici dans le rôle de la présentatrice télévision de "Bauer sucht Frau".

Bon plaisir à visionner notre création...


Clip vidéo : Ornicard - Lu Crew à Friensenheim (Ludwigshafen)

Après avoir réalisé le clip vidéo de "What" à Etting, le second village de mon enfance, j’ai décidé de vous montrer un peu où je vies actuellement et à quel point je m’y plait. Belle découverte !

Paroles :

Depuis juin, j’habite Lu sur
Le Rhein avec mon calinou et
Bientôt des enfants on en veut plein.
Ici y a pas de Caribou mais des perroquets
Le soir entre la porte 3 et cinq,
De la B.A.S.F.
Elf’ et moi, on vit Friesenheim : notre écusson une chouette.
Unis par notre Amour et du son : chouette.
Nous sommes fascinés par le talent de Casper.
Comme toi devant une belle beur.
Éleveur de freestyle, juteux.
Dans un fruit j’taille mes initiales : tu peux :
Y goûter puis répondre à la question Ornicard où t’es ?
Trouvé, touché, coulé. Rap allégé, peu gras.
On a besoin de bras pour pousser la vague
Qu’on parle d’Elfensorni dans des mags.
Évasion et passion quand mes mots jouent
Créent de beaux jours, accompagnés par nos chats :
Luna et Nala. A ta santé
Et j’ressens tout l’Amour
Qu’elles portent pour nous.
 
On fait un Lu Crew
Et le meneur c’est Tigrou.
Un rap avec Winnie l’Ou
Rson, ce serait cool non ?
On fait un Lu Crew
Et le meneur c’est Sangoku
Un rap avec du Kung Fu.
Plutôt, cool non ?

Traduction en allemand :

 »Seit Juni wohne ich in LU
Am Rhein mit meinem Schatz
Und bald mit Kindern. Wir wollen viele.
Hier gibt es keine Elche, aber Papageien.
Am Abend zwischen Tor 3 und 5 von der BASF.
Elf und ich wohnen in Friesenheim.
Unser Wappen : Eine Eule
Vereint durch unsere Liebe und Musik : fabelhaft
Wir sind fasziniert vom Talent von Casper
Wie du wenn du eine schöne, arabische Frau siehst
Züchter von saftigen Freestyles, ich ritze meine Initialien in Früchte
Du kannst sie probieren und die Frage "Wo ist Ornicard ?" beantworten
Gefunden, Schiff versenkt, leichter Rap mit wenig Fett
Wir brauchen Arme um die Welle zu schubsen
Sodass man von »elfensorni« in Zeitschriften schreibt
Realitätsflucht und Leidenschaft
Wenn meine Worte spielen, verschönern sie die Tage
Begleitet von unseren Katzen Luna und Nala. Prost
Und ich fühle die Liebe die sie für uns empfinden
 
Refrain :
 
Wir machen eine "LU-Crew"
der Spielmacher ist Tigger
Ein Rap mit Winnie the Pooh wäre toll, nicht wahr ?
Wir machen eine "LU-Crew"
der Spielmacher ist Son Goku
Ein Rap mit Kungfu
Cool, nicht wahr ?« 

Il fait de plus en plus froid, les jours raccourcissent progressivement et la fête de Noël approche à grand pas. Et dites moi, qu’y a t´il de plus beau que de se prendre chaque jour le temps de sucrer ses journées en ouvrant souriant une porte d’un calendrier de l’avent ? Déjà enfant, le rituel d’ouvrir une nouvelle porte était un temps fort : se régaler du délicieux morceau de chocolat offert... Pour celles et ceux qui font un régime mais veulent aussi faire l’expérience de ce sentiment, il y a donc mon Calendrier de l’Avent musical. J’ai enregistré 24 chansons sur-lesquelles je vous invite chaque jour à me retrouver pour de petites surprises musicale avec lesquelles vous pouvez démarrez de la meilleure des manières votre journée et surtout attendre le réveillon de Noël. Alors profitez-en et surtout amusez vous, Ornicard ! (Inspiré par le texte en allemand d’Elfensohren). Les paroles du Calendrier de l’Avent sont à découvrir ici..

L’ensemble du Calendrier de l’Avent d’Ornicard est à télécharger ici : Calendrier de l’Avent d’Ornicard ou sur Blaze Hip Hop. Merci !

Vidéo promotion avec Maman Noël Elfensohren

Ornicard et Elfensohren dans l’émission Kubic

J’ai eu la chance et le très grand plaisir de pouvoir participer à cette superbe émission transfrontalière diffusée à la fois en France et en Allemagne et cela accompagné de Elfensohren. J’ai interprété, 4 chansons : 2 avec Elf et 2 solo. "Nos rêves", "Poussée de Force", "Parapluie" et "La Légion du bonheur". Belle découverte, Enjoy.

L’émission

Le Making Of de l’émission

En allemand

En français

EP gratuit - Elfensorni - "Passion and Rhymes" / 21.08.2013

Pour s’inscrire à la newsletter :

S’inscrireSe désinscrireMailing list, liste de diffusion et gestion d'emailing

EP gratuit - Elfensorni (Elfensohren and Ornicard) - "Passion and Rhymes"

Pour télécharger cliquer sur l’image.

Tracklist

1. Poussée de Force (Karl Colson) 2. Unser Träume / Nos rêves (Ches.ko)
3. Contrastes (DJ Fls) 4. Eau de demain / Wasser von Morgen (Plastic Vision)
5. What (JanyBeats) 6. Exzellent / Excellent (King’s Lead Hat)
7. Bitche boy and Lu girl (Fanonbmaker) 8. Les épines d’un sapin (DJ Fls)
9. Rien n’est perdu (Antistandard)

Anfin de télécharger le EP, il suffit de se rendre section > Freetape du site Blaze Hip Hop. ou bien de cliquer ici : EP, Elfensorni - Passion and Rhymes. Merci à http://www.deathheart.de pour l’hébergement.

Lien de secours via mon site.

« Passion and Rhymes » d’Elfensorni, c’est le EP franco-allemand d’un couple dans la vie (passion amoureuse) et aussi d’un couple dans la musique (passion musicale) partageant son amour <3 pour les rimes et le rap.

Ornicard découvre qu’Elfensohren a un talent pour l’écriture lorsqu’il lui fait expliquer ses chansons dans la langue de Goethe afin que ses auditeurs allemand puissent comprendre de façon générale les sujets et concepts de ses morceaux.

C’est sur le titre, « Poussée de Force » qu’Elfensohren enregistre son premier rap et il est très convainquant pour Ornicard qui lui propose de travailler sur un EP commun, « Passion and Rhymes ». En effet, Elf’ se révèle très à l’aise derrière le microphone, ce qui s’explique aussi par le fait qu’elle soit joueuse de batterie et ait le rythme dans la peau...

Le EP est composé de 9 titres, 5 chansons communes mais également 4 solo d’Ornicard, étant très productif il décide de les rajouter sur « Passion and Rhymes ». Au final c’est un opus très varié niveau conception musicale (beats) qui s’écoute à travers les saisons avec une hymne à l’été : « What  », mais également des ambiances plus printanière, automnale et hivernale avec « Rien n’est perdu », « Les épines d’un sapin » et « Eau de demain »...

Bonne écoute.

PS : Le mixage des voix sur les chansons 3, 5, 6, 7 et 8 est réalisé par Ownstudio, le reste des mixs est réalisé par les beatmakers respectifs de chacune des chansons. (Merci à eux).

Clip vidéo de What à Etting en Moselle

Clip vidéo : Poussée de Force réalisé par Jérémie Douchy et monté par Jérôme Gobin

Poussée de Force feat Elfensohren beat Karl Colson - (Disponible depuis le 04.06.2013)

La chanson est à télécharger gratuitement ici et en un clic : Poussée de Force (MyOwnMusic.de).

Clip vidéo également à voir sur Higher-Mag - NewZikStreet - Knight’ s Archive (site anglais) - Magazine Karma - AnakinWeb - MyLorraine et Lorraine Hip Hop. Un grand merci à eux...

C’est en ayant découvert la série « The Clone Wars » que j’ai commencé à m’intéresser plus sérieusement à l’univers merveilleux de Star Wars et j’en suis tombé amoureux. Les personnages sont attachants et les scénarios rondement bien menés. A la base, j’adore déjà tout ce qui est science fiction et toutes les planètes, peuplades et races différentes permettent d’ajouter un côté fantaisie, qui m’est tout aussi cher. Les jedis sont ici comme des Chevaliers modernes.

Le personnage d’Anakin Skywalker convient parfaitement au thème de ma chanson et la colère qui s’en dégage. En effet, il va de plus en plus au cours de sa vie s’approcher du côté obscur de la Force et l’endosser.

Maître Yoda représente évidement le bien et essaye de canaliser son agressivité en faisant tout pour le ramener vers la lumière. Mais quel chemin va t’il donc choisir ?

Article du Républicain Lorrain par Philippe Creux - Mercredi le 26 juin 2013

Avec Ornicard le rap contre-attaque

Après un premier opus tourné dans la brume de la citadelle, il revient avec un titre tourné en forêt, bien en rythme et même en duo et dans deux langues. Avec, comme toile de fond, l’univers de la Guerre des étoiles.

Qui n’a jamais eu envie un jour de s’immerger dans le monde fascinant de la Guerre des étoiles, passer d’une planète à l’autre à la vitesse lumière ou en découdre au sabre laser avec un renégat ? L’œuvre de science et fiction a fait des petits, et notamment la série Clone wars (la guerre des clones) et les personnages de cette saga sont intéressants à cause de leurs déchirements intérieurs. « Avec cette chanson, je ne vais plus vers la lumière, je suis plus du côté obscur », confie Ornicard, pseudo adopté par Yves pour endosser sa fibre artistique.


Assumer son style


Il parle de « Poussée de force », sa dernière création filmée, interprétée avec sa compagne Elfensohren, d’où le fait d’avoir créé un nom qui corresponde au couple, Elfensorni. Car le rap chez Yves, c’est aussi une question d’amour avec un grand A. À la mi-avril, ce chanteur qui a le rap dans la peau se rend en forêt de Petit-Réderching, accompagné de son amie et d’un cinéaste, Jérémie Douchy. L’artiste y décline ses vers les pieds dans un ruisseau, combat au laser dans un champ de blé et laisse apparaître une certaine révolte dans ses propos. Le tout sur une musique du compositeur Karl Colson. « J’entends parfois, apprends à raper… Je comprends qu’ils n’aiment pas... », chante Ornicard, levant les bras au ciel et se tenant la tête entre les mains, avant d’ajouter : « Je peux apporter quelque chose à mon genre… Pour me défendre, pas besoin de renfort. » Et le voilà suppliant chacun de « laisser son rap en paix ».


Cadre idéal


Yves, logisticien installé en Allemagne, n’a pas résisté à l’envie de revenir dans sa région natale pour y trouver le cadre de sa chanson, connaissant même les moindres recoins de la forêt de Petit-Réderching, commune où il a grandi. « Après le premier clip, je voulais en faire un second, quoiqu’il arrive. Cette fois il s’agit d’une chanson plus agressive, j’y suis plus énervé que d’habitude, et cela convenait bien avec le personnage d’Anakin Skywalker. » Ce dernier n’est autre, dans la célèbre saga, que le futur Dark Vador, absorbé par les forces du mal au point de devenir un tyran intergalactique et absolu.

Le cadre de la forêt, ses ombres et ses contre-jours sied parfaitement au thème de la chanson. Le héros qui lutte contre ses pulsions internes doit faire face physiquement à un personnage qui porte le masque de Yoda, le sage qui lui, incarne l’esprit de tolérance. « La fin de l’histoire, on la connaît déjà », détaille Yves, qui consacre une partie de sa chanson aux critiques que les autres peuvent formuler envers son style de musique.

Une manière pour lui d’assumer son verbe et son insistant désir d’en découdre à coups de mots et de notes. « Les valeurs du rap, c’est justement la diversité, un même amour des choses qu’on partage tous », dit-il. À chacun de le découvrir.

@ Philippe Creux.


Explenation in english

I have split the song in 2 parts.

In the first one I’m speaking about people who are criticizing (my) music, without giving advice or any concrete feedback in order to progress. They are only insulting and this makes me angry and brings me to the dark side. In the second part, I’m speaking about someone who was a friend but when he was on holiday by me, we were not able any more to appreciate us, his comportement was making me angry too because it was crazy and the friendship was breaking down. I explain in this song how he was acting and what he said and did that came to this result.

The chorus, says that the only defense I have against this negative and angry things that happens is my music.

The German part which is rapped from my girlfriend Elfensohren, speaks about the light side, not to became angry about all this external aggressions but to keep cool and always see the positive thing in it. I don’t have the German lyrics written on my laptop and I don’t know them by head. That’s why she is Yoda. I’m the character of Anakin who has always temptation to go on the dark side. That’s why he is doing in the lyrics of the track.


Photos du tournage par Alban Photography - (Retouches et photos)


Partages et avis

Le chanteur de musique électronique, Helmut Fritz, connu pour son tube : "Ça m’énerve" aussi originaire de ma région, le 57 a partagé mon clip sur sa page facebook et m’a laissé son avis par message privé. C’est merveilleux. Merci beaucoup, pour le coup de pouce, cela me fait énormément plaisir d’autant plus que j’ai beaucoup écouté ta musique et la trouve talentueuse, originale et novatrice...

Le MC autrichien Gerard, de Viennes, m’a aussi laissé un retour sur notre clip via Twitter. Il est signé chez FourMusic et il travaille actuellement sur son Album »Blausicht« à venir prochainement. Merci à lui d’avoir pris le temps d’être allé voir et de me laisser son avis. J’aime beaucoup aussi sa musique.

Vidéo Clip professionnel "Parapluie" - réalisé et monté par Jérémie Douchy et Mixtape Gratuite "Sacré Ornicard"

Version originale, beat : Antistandard

Articles et clip vidéo sur les sites & blog : Lactuzik.com / My Lorraine / France3Lorraine article de Audrey Arnon / AMG Hip Hop / Lorraine Hip Hop / Myownmusic.de - merci à vous.

Mixtape gratuite - Antistandard feat. Ornicard - "Sacré Ornicard"

Tracklist

1. Believe 2. Yeux d’enfant feat. Emphatic
3. Contre Exemple 4. La poésie du ciel
5. Sacré Ornicard 6. Pa-RAP-luie ou pas rap, lui
7. Ce que j’aime 8. Mes empreintes digitales
9. Nous feat. Antistandard (Chorus : Elfensohren and Sarah) 10. Joie de vivre
11. Différents mais Gleich

Anfin de télécharger la Mixtape, c´est ici : Antistandard feat. Ornicard - "Sacré Ornicard" (Merci à D.S. pour l´upload) ou dans la section Freetape du Webzine Blaze Hip Hop . Merci beaucoup. Belle découverte.

(Lien de secours)

Vous pouvez aussi retrouver sur Blaze Hip Hop, un article m´étant concerné avec les paroles de toutes les chansons et aussi des explications sous forme de Vidéo Blog, cela se passe ici : Orni-Week.

La Cover de la Mixtape est de Karolinchen. L´ensemble a été enregistré au studio Ambivalenz à Offenbach-an-Main par Mathias Müller. Beats, mixages et mastering sont de Antistandard.

Version remix, beat : Karl Colson

Article du Républicain Lorrain par Philippe Creux - Jeudi le 20 décembre 2012

Sa musique est un cri qui vient de l´intérieur

Ornicard, chanteur amateur, rappeur heureux, mais surtout poète et originaire du Pays de Bitche, Yves verse dans un art qu’il considère comme un véritable exutoire.

Vous en connaissez beaucoup des poètes qui récitent leur texte en alignant des pompes sur les pavés d’un glacis de citadelle ? Et que dire de ceux qui cheminent sur des traverses ferroviaires en répétant « j’ai besoin d’rap » à l’envi ? Le point commun se nomme sans doute Yves, jeune homme qui a plutôt la tête bien faite puisqu’il révèle dans un clip de quoi elle se compose.


Rythme entraînant


La chanson se nomme Parapluie et le clip débute sur quelques notes de piano faisant émerger de la brume de novembre les murailles d’une forteresse, telles des icebergs sortis de nulle part. Les feuilles tombent, un couple marche sur les hauteurs de Bitche, et l’homme débite ses mots avec juste ce qu’il faut de gestuelle. « Fais un tour dans mon esprit, quand j’écris, ressens la poésie », lance l’artiste dans un cadre de pierre et de jardins qui sied à merveille à son entreprise.

Il avance main dans la main avec sa complice, chante sur le quai de la gare de Bitche, ouvre les portes d’une église, allume un cierge, porte un masque… Et veut surtout se faire entendre au-delà des vallées alentour. « La musique est mon parapluie, dans un halo de lumière, elle écarte la nuit », lance ce logisticien installé en Bavière, et artiste à ses heures.


Travail de pro


Sans aucun doute, voici une sensibilité qui s’exprime. « Bien avant la musique, j’écrivais des poèmes, confie Yves, fils de Dominique, guitariste et présidente de la chorale d’Etting. Je me suis ensuite intéressé au rap parce que cela me convient assez bien. » Adolescent, il a trouvé dans ce style d’écriture un paravent face aux railleries des autres et depuis, l’écriture ciselée a forgé son tempérament de lutteur et d’épicurien. Il l’avoue lui-même, il ne chante pas rarement, mais l’envie d’être reconnu le démange un peu. « Internet offre de trouver des musiciens et des spécialistes de l’image, et il s’agit là du premier clip où j’ai investi pour aboutir à quelque chose de professionnel », confie Yves.


Tourné en une matinée


A la mi-novembre, Jérémie Douchy débarquait donc caméra au poing, conseillant Yves et sa compagne Daniela sur la manière de mettre la chanson en images. Le clip est visible depuis quelques jours sur Youtube, certes noyé dans la masse de toutes les réalisations du genre, mais le jeune homme a tout fait pour lui donner du cachet. « Je tenais à le tourner à Bitche, j’adore cette ville, le cadre qu’elle offre, la citadelle. » Fils de cheminot, Yves y livre aussi un message subliminal en valorisant la ligne qui traverse la ville et de nombreux plans ont été saisis à la gare. Quant au thème de la chanson et son titre, ce fameux objet qui permet d’affronter gouttes et vent, il faut y déceler un symbole. « C’est aussi une manière de se protéger du monde extérieur à travers la musique », complète Yves, qui, non content d’avoir financé cette oeuvre, la propose gratuitement sur la toile. « Le rap m’offre une liberté comme aucun autre style musique ne peut le faire. Il intègre du jazz, du rock, de l’électro, et s’adapte à tout. Choisir Bitche comme décor est aussi une manière de valoriser ce lieu », précise Ornicard, son pseudo d’artiste, choisi pour ses amours troubles de jeunesse avec la grammaire et le reste. Mais ça s’est arrangé depuis. « Ma musique, c’est moi, elle montre qui je suis ». Il ne reste plus qu’à aller voir, écouter, et s’émouvoir si ça vous tente.

@ Philippe CREUX.

EP - "La Légion Du Bonheur" disponible depuis le 17 mai

Téléchargement Gratuit :

"EP - La Légion du Bonheur"

Hébergé par http://www.deathheart.de (merci). Rapide.

"EP - La Légion du Bonheur"

"Lien de secours" via mon site internet. Pour télécharger l’Album : clic droit enregistrer le lien de la cible sous.

N’hésitez surtout pas à me laisser votre avis sur l’Album par email. Cela me ferait très plaisir.

Vous pouvez même me préciser vos titres préférés...

alt : Noomiz

Deux autres chansons sont aussi en écoute dans le même player. "Aller retour" et "La poésie du ciel".

L’enregistrement de l’ensemble du projet est réalisé au studio #Ambivalenz à Offenbach am Main (à côté de Francfort) par Matthias Müller.

http://www.ambivalenz.eu/

Le visuel de la pochette est réalisé par moi même et les photos sont de Elfensohren.

Présentation

Le EP nous donne certaines recettes et pistes pour trouver le bonheur avec un grand B. Il explique dans tous les cas comment je le vies moi. Plus qu’un état d’esprit c’est une façon plus positive de voir le monde qui nous est actuellement présenté de bien trop sombre manière...

J’espère que vous aller prendre autant de plaisir et de bonheur à écouter le EP que nous avons eu à la réaliser.

Merci.

Présentation

Mais qui est donc Ornicard ? Petite présentation et itw en vidéo par Lorr Prod et Stéphanie Berger


Petite présentation rapide : par un ami, en quelques mots. Merci, A. D.

Ornicard, artiste indépendant né dans le Nord-Est de la France, pratique un rap différent des autres activistes de l’hexagone.

Âgé de 26 ans, il manie les rimes et les mots tel un athlète de demi-fond toujours dans la pensée et la profondeur. Les chansons d’Ornicard sont des poèmes inspirés par l’Amour qu’il porte en lui pour les femmes, l’humanisme, la justice et la nature…

Ses thèmes sont bien souvent basés sur la philosophie de l’existence de « l’âme sœur » qu’il recherche tant.

En effet et sans nul doute, Orni’ a un charme similaire à Grand Corps Malade mais version allemande... Il manie les syllabes à merveille pour trouver sans cesse des mots touchants et sincères allant toujours droit au cœur des femmes qu’il convoite comme une flèche de Cupidon mais ratant sa cible…

A. D.


Mais qui est donc Ornicard ?

C’est un jeune homme de 26 ans, originaire de Lorraine (Bitche, Sarreguemines et Metz) et passionné de musique. Passion à laquelle il s’adonne corps et âme. La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée [Platon]. C’est vers 17 ans qu’il commence à écrire et très rapidement il ressent le besoin et l’envie de mettre ses textes en avant à travers de la musique. Il se tourne donc vers le rap.

A cœur ouvert

Le monde et la vie l’interpellent constamment et sont pour lui une source d’inspiration inépuisable… Ses premiers essais ne sont pas très convaincants, mais quelques années après, il s’y mettra sérieusement. C’est ainsi que depuis cinq ans, il prend un immense plaisir à façonner avec soin son univers et à faire de la musique, sa musique. Il enregistre de nombreux morceaux, avec des thèmes très variés et différents les uns des autres, mais on y retrouve une ligne directrice, l’amour de la vie et des hommes, qu’il souhaite partager avec ses auditeurs. Il exprime également tristesses, souffrances, drames et désillusions dans ses chansons, éléments inhérents à la vie bien souvent parsemée d’épreuves et de combats…

Sa musique est la fidèle copie de sa personne et c’est son expérience de la vie, les villes, villages et individus qu’il a connu et qu’il côtoie qui l’ont modelé. C’est ainsi qu’il souhaite citer ici, Petit Réderching, Etting, Alsting, Strasbourg, Nürtingen, Stuttgart, Metz, Reims…

Réalisations et projet

Dans la juste continuité des créations qu’il met longtemps gratuitement en téléchargement sur Internet, il donne naissance à deux Street-Album sur support CD : Regards en 2006 et Ephémère en 2008. Une net-tape gratuite elle aussi « Entre Regards et Ephémère » voit le jour afin de promouvoir son second disque. Les trois projets ont été enregistrés chez lui (excepté un seul morceau) avec les moyens du bord (shure sm 58) et ont été mixés par les différents et talentueux producteurs qui ont participé aux divers projets.

Ce n’est que depuis novembre 2007, qu’il enregistre tous ses morceaux en studio et qu’il se déplace pour cela en région parisienne. Il travaille actuellement sur un projet Album : « Il n’est de richesse que d’Hommes », qu’il souhaite sortir prochainement, tous les morceaux ayant été enregistrés.

Début 2009, il continue à réaliser ses rêves et c’est ainsi qu’il est possible de découvrir son premier clip vidéo en ligne sur Youtube, dailymotion… celui du morceau « Personne ne m’a vu » produit par Catharsis.

Septembre 2009, il a l’opportunité et la joie d’interpréter un morceau dans l’émission « Le carré » de la chaîne de télévision locale de Sarreguemines. La chanson c’est « Quasi pas » produite par Karl Colson et que l’on retrouve sur un nouveau projet dans lequel il se lance : « Je t’aime et toi ? »… Le concept est d’offrir chaque mois en téléchargement gratuit une chanson sur le thème de l’Amour, avec chaque fois un visuel et les paroles. C’est ainsi, qu’il est possible de le retrouver mensuellement, depuis août 2009.

Pour le 14 février 2010, il sort un Mini-Album Digital regroupant l’ensemble des titres, deux inédits et de nombreuses surprise. A découvrir très prochainement…

Sa philosophie et son univers

Sa musique lui permet d’exprimer sa très grande sensibilité et il la considère comme un art. Il fait de la musique, il écrit pour l’Art et voilà bien la sa motivation première : créer, donner vie à ses sentiments, ses sensations et au regard qu’il porte sur le monde.

La musique lui procure une grande joie parce qu’elle lui permet de partager ce qu’il vit et ce qu’il ressent avec ses auditeurs. Il souhaite qu’ils se reconnaissent dans ses chansons, qu’ils se sentent en quelque sorte proche. Il cherche à parler une langue universelle… Il désire leur apprendre quelque chose, mettre une partie de sa musique au service de la culture et l’autre au service de l’humanitaire. Il dénonce, critique, constate, propose, espère et rêve d’un monde meilleur. A travers son regard, il souhaite que ses auditeurs voient certaines choses différemment et qu’à leur manière, ils les reconsidèrent et reprennent conscience d’éléments qui leur paraissaient évidents. Il veut aussi que l’on considère sa musique comme un voyage, une distraction, un moment de détente après une dure journée de labeur. Il cherche également, à surprendre et à faire rire les gens. Voilà, bien la une grande partie de ses motivations. La musique pour la musique, la musique pour le partage.

Le style

Sa musique vise un large public et non pas seulement les personnes n’écoutant que du rap. Il veut réconcilier les gens avec le rap. Il veut qu’ils franchissent enfin la frontière du cliché pour s’ouvrir à ce mouvement musical qui lui aussi mérite toute leur attention. Ils passent bien trop souvent à côté de la grande poésie propre à ce courant. Les rappeurs sont des poètes au talent caché parce que bien trop souvent anonymes. De plus, le rap s’inspire de tous les styles de musiques. On peut sampler de tout. Il faut arrêter d’associer le rap à la rue, bien qu’il soit né la bas. Aujourd’hui, il s’ouvre, des poètes modernes naissent un peu partout en France et ils s’expriment par le rap ou par le slam. Alors à tout ceux qui lisent sa présentation, il ne leur demande qu’une chose, « soyez ouvert et laissez-vous surprendre, ne fermez surtout pas les portes au premier mot : rap prononcé parce qu’il cache des trésors insoupçonnés ».

Un petit mot d’Ornicard pour finir

Merci à toutes les personnes qui croient en moi et aussi à toutes celles qui rendent ma passion possible, participent à mes projets et m’aident à les concrétiser. Merci à toi qui prends le temps de lire, de m’écouter et de me découvrir…

Amicalement,

Yves pour Ornicard Mise à jour du 06.02.2010

Contact / MSN : ornicardregards@hotmail.com